Logo
Depuis 1998

Mon dérailleur monté sur un LOOK 586 est de travers !

Voici mon expérience personnelle vis-à-vis d’un problème de dérailleur gauche sur un cadre de vélo de route haut de gamme. En détaillant ce problème ici je vais tenter d’aider les utilisateurs de cadre LOOK 586 modèles 2011 ou 2012 au moins, qui comme moi ont rencontré un problème de dérailleur gauche.

Préambule : à propos du design pauvre de ce cadre

Il existe une fragilité excessive du dropout sur ce design (= la péninsule du triangle arrière qui reçoit la patte alu). Non seulement il est très fin, mais en plus il est alésé par deux fois par ces petites vis hexagonales, trous qui ne font que détériorer sa résistance.

Historique

Lors du montage de mon premier cadre 586 SL, en début d’année 2011, la patte s’est carrément effritée alors que je serrais la vis de fixation du dérailleur… Sur le coup j’ai cru à une erreur de ma part, comme par exemple l’utilisation d’une clef dynamométrique défectueuse qui ne se déclenchait pas au bon couple. Ou alors que j’étais victime de la fameuse erreur de débutant qui consiste à visser le dérailleur alors que la bague de réglage de la distance dérailleur / cassette n’a pas le bon angle, touche le dropout, et finit par le casser lors du serrage. Mais non, il s’agissait bien d’un défaut de finition lors du moulage en Tunisie…

Après pas mal d’efforts (j’étais alors à l’étranger, pas facile d’avoir un nouveau cadre rapidement), la garantie LOOK a joué, et ils m’ont envoyé un nouveau cadre. Ce cadre avait un autre défaut : les diamètres des alésages des passes gaines de câbles étaient trop petits. Aucune gaine ne passait. Il ne s’agissait pas d’un excès de peinture, mais réellement des diamètres de construction… Bref.

La garantie a rejoué, les semaines passèrent. Un nouveau cadre fut envoyé gratuitement. Mais à nouveau une déception : ils avaient pré-coupé le tube de selle à ce qu’ils pensaient être « ma » hauteur, en fait plus de 30 mm de moins. Donc impossible à régler à ma taille.

Le vif du sujet

Un quatrième cadre, modèle 2012 cette fois, me fut alors envoyé, toujours sous garantie. La loi des sérieus : un autre défaut à nouveau : le plan du dropout n’était pas parallèle au plan du cadre. Il existait un dévers de tout le dérailleur, donc de la chape en particulier, vers l’intérieur du vélo. En conséquence les galets et la casette prennaient les maillons de la chaîne à la marge, comme cerclé en rouge sur la photo. Les vitesses passaient mal, la chaîne sautait du galet inférieur à la moindre bosse, trou, rail, etc…ou même au moindre passage de vitesse un peu sec. Egalement, blocage total de la chaîne dans la chape lors d’un passage rapide grand->petit plateau. Bref, une qualité de vie déplorable sur le bicloune. Mais cette fois par contre, impossible de passer encore des heures à démonter le groupe et les gaines, renvoyer le cadre, et attendre un hypothétique nouveau cadre, car j’étais sur la route, un Lyon – Nice via la Savoie, en 5 étapes.

Toutefois, par téléphone le SAV LOOK me dit que c’était possible que le dropout ne soit pas parallèle, en notant toutefois ne "jamais avoir eu écho d’un cas pareil". Cette dernière assertion me semble aujourd’hui être un coup de pied en touche.

Quoi qu’il en soit, j’ai voulu avoir d’autres avis que le mien, pour être sûr que c’était bien le dropout qui était de travers, et pas la patte alu, voire même le dérailleur arrière (SRAM Force). C’est à cette occasion que j’ai su que les vélocistes lambda en savent bien moins que moi sur l’analyse d’un problème pratique d’origine géométrique. C’est là que les connaissances théoriques de base ne peuvent être escamotées. J’ai été très déçu de leurs raisonnements mathématiques, ou manque de, de leur part. J’ai demandé à trois personnes, avec vélo ou photo à l’appui, mais personne n’a mis en doute le parallélisme des plans. Une doutait du parallélisme du dérailleur, une autre de la longueur de la chape, et une troisième de la tension du câble. Au final, et comme c’était un problème purement géométrique, c’est moi le matheux qui eut la bonne réponse. Il fallait donc, à l’instar d’un bloggeur qui a écrit sur velo101.com, poncer… Sauf qu’il y a dilemme : poncer le dropout en carbone, ou poncer la patte alu ?

La résolution

L’observation de la patte alu sous toutes ses coutures m’a montré qu’elle était plane. C’est donc à priori le dropout (donc le cadre en somme) qu’il fallait poncer… Ca me disait moyen-moins. Alors j’ai préféré poncer la pièce sans défaut, mais facile à remplacer et peu onéreuse : la patte alu. Je l’ai donc limée, grâce à l’aide d’un mécano sympa de Décathlon à Gap. Je l’ai limée en biseau de façon à rattraper le dévers. Une heure de travail et de test, car si je limais trop loin, c’était foutu, irrattrapable, alors que j’étais au jour de la quatrième étape.

Evidemment, il faut limer la face de la patte qui sera effectivement assise sur la patte carbone (= le dropout), de façon à ce qu’une fois vissée, le plan apparent du dérailleur soit bien parallèle au plan du vélo (= le plan du cadre). Je sais qu’il existe un outil perfectionné, une jauge, qui permet d’attester la verticalité et la rectitude du plan, mais dans mon cas j’ai jugé que si à l’oeil nu, mais critique, la chappe était verticale et parallèle au cadre, le résultat devrait être satisfaisant. Il faut savoir que dû à l’effet pantographe, la chape démultiplie le défaut. C’est à dire qu’un dévers de 5° sur une chape est visible à l’oeil nu même s’il est discutable sur la patte en aluminium, tout simplement parce que 11 cm de chape produit un écart visible à l’oeil nu à son extrémité, peu visible sur les 25 mm de la patte.

J’ai dû bien limer…car au bout du compte j’ai rattrapé exactement le dévers, et tout à coup, comme par enchantement, la chape est "rentrée dans le plan". Après un rapide réajustement de mes vitesses, tout passait nickel. Plus de problème de cliquetis, et blocage, de saut de chaîne, et toutes la séries des bugs associés.

Plusieurs années plus tard, j’ai rencontré à nouveau sur un autre cadre 586 un problème de parallélisme du plan du dérailleur, mais cette fois-ci je dédouane le cadre, car c’est au montage d’un nouveau dérailleur Shimano Ultégra que ceci s’est produit, alors que les dérailleurs précédemment montés sur ce cadre ne présentaient pas de faute. Toutefois, j’ai résolu ce problème ponctuel avec ce dérailleur en appliquant un patch, décrit ci-dessous

Une autre méthode de résolution du parallélisme

Si limer votre patte ne vous dit que moyennement, vous avez peut-être la possibilité de patcher votre patte. En effet, si vous êtes sûr(e) et certain(e) que le problème rencontré vient du dérailleur, mais que vous souhaitez quand même continuer avec ce dérailleurs, tentez de placer une rondelle assez fine entre la patte et le dropout, mais sur une seule des vis de la patte, pas les deux. Ainsi, l’épaisseur de la rondelle provoquera un dévers du plan du dérailleurs, qui, s’il est appliquer sur le bon trou de la patte, pourrait corriger convenablement le défaut de parallélisme.
Voir l’image ci-contre pour voir comment j’ai couper une rondelle standard en une plus petite rondelle qui s’adapte sur le trou de la patte.

Conclusion

Une fois arrivé à destination à Nice, je faisais alors le test suivant : j’ai pris la patte de rechange livrée avec le coffret d’accessoires, je l’ai montée, et là, pas de surprise ! Le dérailleur était bien de travers à nouveau. Il s’agit donc bien du dropout qui, à ce jour, est gauche.

J’ai un autre cadre 586, de 2011 cette fois, acheté d’occasion, et lui par contre n’a aucun problème de parallélisme ou de fragilité du dropout. Par contre à certain points le vernis semble buller, mais seulement sur un ou deux millimètre carrés.

Sur mes deux autres cadres LOOK de ma collec, un vieux KX de 2003, et un KX Light mi années 2000, là par contre aucun pb, c’était la belle époque où le pivot de fixation du dérailleur était directement pris dans un dropout renforcé en métal près de l’axe de la roue. Je préfère largement ce design, même s’il fait quelques dizaines de grammes de plus.
Si un jour ma patte casse lors d’une chute, il faudra repasser par l’établi et poncer la nouvelle patte à la même géométrie.

(2655 vues)
créé le 11 juillet 2012
révisé le 08 mars 2017 par
Accepteriez-vous notre politique de confidentialité ? Elle parle de cookies et de données personnelles...